Un album bilingue anglais (États Unis) / français.

Life doesn’t frighten me est un poème de Maya Angelou.

Célèbre poétesse, écrivaine, actrice et activiste américaine, Maya Angelou a écrit ce poème “pour les enfants qui sifflotent dans le noir en refusant d’admettre qu’ils ont sacrément la frousse“.

Shadows on the wall

Noises down the hall

Life doesn’t frighten me at all

 

 

Maya Angelou, de son vrai nom Marguerite Johnson, (1928-2014) est une poétesse, écrivaine, actrice et activiste américaine. Figure importante du mouvement pour les droits civiques, elle est aujourd’hui une figure emblématique de la vie artistique et politique aux États-Unis où ses livres sont enseignés dans les écoles. Après une enfance particulièrement traumatique, elle est inscrite dans une école privée qu’elle est la première noire à fréquenter. À vingt ans, mère célibataire, elle part s’installer à New York. Puis, elle suit le Sud-Africain Vusumzi Make, compagnon de lutte de Nelson Mandela jusqu’en Égypte. Après la fin de cette union, elle s’installe avec son fils au Ghana où elle côtoie Malcom X. Elle rentre aux États-Unis en 1965 pour travailler avec lui lorsque celui-ci est assassiné. Elle est ensuite la coordinatrice de la section new-yorkaise de l’organisation de Martin Luther King. Poussée par l’écrivain James Baldwin, Maya Angelou commence à écrire après l’assassinat de Martin Luther King en 1968, le jour même où elle fête son quarantième anniversaire : elle signera une autobiographie en plusieurs tomes, dont les plus célèbres sont Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage (1969) et Un billet pour l’Afrique (1986). À partir de 1981, elle vit en Caroline du Nord où elle tient la chaire d’études américaines à l’université de Wake Forest. Le 28 mai 2014, Maya Angelou meurt des suites d’une longue maladie, à quatre-vingt-six ans.

 

 

Tough guys in a fight

All alone at night

Life doesn’t frighten me at all.

Panthers in the park

Stangers in the dark

No, they don’t frighten me at all.

 

Mars 2018, Édition Seghers

Traduction de Santiago Artozqui

 

Revue de presse

Français du monde, mars 2018

Parfums de livres, mars 2018

Page à Page, avril 2018